Tendances

Télétravail : quels impacts environnementaux et sociétaux ?

Télétravail : quels impacts environnementaux et sociétaux ?

Chaque matin c’est le même rituel : Sylvain se lève à 5h30, prépare son fils pour la garderie et part de la maison à 6h30. Après avoir déposé Léo, il roule 30 minutes pour se rendre à la gare. Il tourne minimum 10 minutes pour trouver une place de parking et court jusqu’au quai pour attraper son train de 7h28. Le trajet dure une heure et Sylvain est contraint de rester debout faute de place. Arrivé sur Paris avec 10 minutes de retard (arrêt inopiné sur la voie), il enfourche sa trottinette et se lance dans une course poursuite avec le temps. 9h10 : Sylvain croise Jean Eudes dans les couloirs qui le prévient que le débriefing matinal de Sophie a déjà attaqué… 

Après une longue journée de travail, Sylvain a hâte de rentrer pour retrouver sa petite famille. Malheureusement, il lui reste quelques dossiers à boucler et encore 1h30 de trajet… Il ne rentrera finalement qu’à 20h30. Sylvain regrette de ne pas profiter davantage de son petit bout de chou de 2 ans. Son moral commence à en pâtir.

Sophie, sa manager, a bien remarqué ses retards, ses sauts d’humeur et sa fatigue. Pour booster sa productivité et améliorer ses conditions de travail, elle cherche des solutions. Elle lui propose finalement le télétravail. Cqui-leboss.fr passe en revue les bienfaits du télétravail, nouveau mode d’organisation à l’heure du numérique.

 

Le télétravail pour agir sur l’environnement …

Lors de ses déplacements, un français relâche plusieurs tonnes de CO2 dans l’atmosphère. Les déplacements professionnels sont la principale raison de mobilité et la pollution en est une conséquence directe. En ville, les transports en commun sont privilégiés par les intramuros. Mais la voiture reste le moyen de transport préféré des périurbains dans une optique de gain de temps. Le télétravail, rendu possible et accessible grâce à la maturité des outils numériques, ne serait-il pas une réponse à ces désagréments écologiques ?

En travaillant de chez lui, le salarié limite au maximum son empreinte écologique et réduit le bruit ambiant provoqué par les pots d’échappement. De plus, travailler de chez soi permet de réduire considérablement les flux de papier au profit des outils numériques.

Le gouvernement français conscient de ses enjeux a d’ailleurs élaboré une loi sur la transition énergétique. Celle-ci impose aux entreprises de plus de cent salariés (sur un même site) de mettre en place un plan de mobilité d’ici le 1er janvier 2018. Certaines entreprises commencent à mesurer l’impact positif du télétravail. Pendant les pics de pollution de décembre 2016 à Paris, certaines ont autorisé leurs salariés à travailler de chez eux. Cette initiative a permis d’éviter une circulation alternée contraignante et de limiter la pollution de l’air ambiant déjà présent.

 

… et sur le moral de vos troupes !

Les déplacements domicile-travail sont des moments particulièrement pénibles. Temps subis et non choisis, ils mettent à mal le confort des salariés. Les temps de trajets s’allongent en raison de la périurbanisation causée par la hausse des loyers en centre-ville et la concentration des emplois. Certains français réalisent pas moins de 3h de trajets par jour pour se rendre sur leur lieu de travail. Leur moral baisse et leur productivité en pâtit.

Parce qu’un salarié heureux est un salarié performant, le télétravail peut être une solution pour booster la productivité. Les temps de trajets réduits lui permettent d’allouer plus de temps à sa vie personnelle et de se recentrer sur son travail. Cette pratique doit néanmoins être réglementée au sein de la société et ne doit pas être imposée par l’employeur.

 

De nombreuses solutions …

Si certains télétravailleurs apprécient de travailler seul, d’autres vivent très mal cet isolement. Peu le savent, mais il n’est pas obligatoire de travailler depuis son domicile. Il est important de différencier le home office (le travail à domicile) et le télétravail (travail à distance). Celui-ci peut s’effectuer dans des tiers-lieux (espaces de co-working, télé-centres, cafés…). Ces différents espaces de travail permettent aux salariés de vaincre la solitude, d’être stimuler intellectuellement et de rencontrer des personnes issues de secteurs d’activité différents.

En pleine expansion, ces tiers lieux se sont globalement développés dans les grandes agglomérations (Marseille, Lyon et Paris). Ils sont notamment poussés par la saturation des moyens de transport et les temps de trajets à rallonge. Pour que ces nouveaux espaces conduisent à un désengorgement des transports et à une réduction significative de la pollution, ils devront à l’avenir, mailler plus équitablement les territoires.

 

… à encadrer !

Le télétravail présente de réels bénéfices tant pour le salarié et que pour l’employeur. Cependant, afin de garder un bon équilibre vie personnelle / vie professionnelle, il est nécessaire de fixer quelques règles pour sauvegarder le droit à la déconnexion du salarié. Pour garantir le bon fonctionnement de cette nouvelle organisation du travail, il est indispensable d’amorcer une véritable conduite du changement en interne.

Afin d’encadrer le salarié au maximum et de déceler tout problème (mal être du salarié, baisse de productivité…), les managers doivent être formés aux techniques de management du télétravail et être plus que jamais à l’écoute.

 

Vous faites ou avez fait partie de la team « salarié en télétravail » ? Racontez-nous votre expérience ! 🙂

Article précédent 4 outils qui vont révolutionner l’éternelle To Do List
Article suivant 7 phrases à ne jamais prononcer en phase de négociation

Articles en relation

0 Commentaires

Aucun commentaire!

Soyez le premier à donner votre avis!

Donnez votre avis

Vos données seront confidentielles ! Votre email ne sera pas publié. De même que vos données ne seront pas partagées à une tierce personne. Les champs obligatoires sont suivis d'une *