Tendances

Bien-être au travail : un investissement pour l’entreprise ?

Bien-être au travail : un investissement pour l’entreprise ?

Depuis quelques temps, Jean Eudes sent ses équipes fatiguées, irritables et cela s’en ressent sur le chiffre d’affaires de l’entreprise. Pour déstresser son petit monde, il a une idée lumineuse (en apparence) ! Il décide d’investir dans le plus grand babyfoot qu’il a pu trouver et le place au centre de l’open-space pour divertir ses troupes. Malheureusement, le succès n’est pas au rendez-vous et seul les stagiaires s’y rejoignent à midi pour faire quelques parties. Pour ne pas rester sur un échec, il achète une trentaine de pistolets Nerfs® pour des parties de rigolades entre collègues. Ceux-ci ne provoquent pas non plus un grand enthousiasme et finiront leurs jours dans le placard à côté des toilettes. Soucieux de cette morosité ambiante, l’entreprise décide d’embaucher Coralie au poste de Chief Happiness Officer (ou manager du bonheur) pour remonter le moral (et la productivité) des collaborateurs.

Découvrez dans ce billet les enjeux du bien-être au travail et les bonnes pratiques à adopter à la rentrée pour des équipes reboostées !

 

Bien-être au travail : un enjeu économique

Le sujet du bien-être au travail est aujourd’hui un thème « tendance » régulièrement abordé dans les médias. Il est d’ailleurs régulièrement associé à l’univers des start-up et des « licornes ».

Le bien-être est une préoccupation grandissante chez les jeunes entreprises et devient un véritable enjeu pour les plus anciennes. En effet, celles-ci ne mesuraient pas jusqu’à présent l’importance d’avoir un personnel en bonne santé physique et psychique. La société se transforme et les nouveaux arrivants sur le marché du travail (en particulier les « millenials ») aspirent à une meilleure conciliation de la vie professionnelle et personnelle. Comme dirait l’autre : « On travaille pour vivre, on ne vit pas pour travailler ».

Les entreprises se sont bien rendues compte de la transformation des mentalités. Le bien être est devenu en quelques années un véritable enjeu social et un levier économique fort car un collaborateur heureux rime avec :

  • Un collaborateur productif et créatif
  • Un collaborateur fidèle
  • Un collaborateur motivé
  • Un collaborateur deux fois moins malade (exit burn-out et bore-out)
  • Une baisse considérable de l’absentéisme
  • Un collaborateur équilibré et beaucoup moins stressé qui prend plaisir à faire progresser son entreprise

Le bien-être au travail, c’est également un véritable argument de recrutement pour les entreprises. En effet, les candidats sont de plus en plus séduits par les sociétés où il fait bon vivre. Chaque entreprise développe donc sa « marque employeur » (et son image) pour séduire les bons profils (et surtout les garder). En bref, le bien-être est un incontournable moyen de séduction. Il existe d’ailleurs aujourd’hui le palmarès « Great place to work » qui classe les sociétés en fonction du bien-être de leurs salariés. Ce palmarès aide les candidats en recherche d’opportunités professionnelles à s’orienter vers les entreprises qui proposent les meilleures conditions de travail. Découvrez l’interview intéressante de Patrick DUMOULIN, dirigeant de Great Place to Work ici.

Vous l’avez donc bien compris, le bien-être au travail est avant tout un investissement pour une entreprise. Elle investit dans son capital humain en espérant qu’il lui garantisse une croissance économique et un avenir pérenne.

 

Bien-être au travail : qu’attendent les salariés de leur entreprise ?

Si pour les collaborateurs d’une entreprise le salaire reste l’une des préoccupations majeures (il faut bien payer les factures), il n’entre pas dans les tops critères du bien-être au travail. Les moins de 25 ans privilégient en premier lieu l’ambiance de travail (confort matériel et bonne entente entre collègues) et la reconnaissance de leur manager.

De nombreuses sociétés (notamment dans le secteur des nouvelles technologies) appâtent leurs candidats à coups de babyfoot, free lunch, déco sympa et cours de Yoga, mais est-ce vraiment suffisant ? Les salariés n’aspirent-ils pas à des besoins plus profonds et moins superficiels ? Il est vrai que le cadre de travail est un élément très important pour donner envie à ses collaborateurs de se rendre au bureau. Mais d’autres valeurs plus humaines sont largement plébiscitées par les salariés pour se sentir pleinement « relax » et « motivé » au travail.

La reconnaissance : un point essentiel pour les collaborateurs

Tout d’abord, la reconnaissance est un point extrêmement important pour tout collaborateur qui aspire à être connu et reconnu en tant que personne au sein de l’entreprise et non comme un numéro. Cette reconnaissance passe évidement par une évolution du salaire, du statut et des responsabilités de l’employé mais aussi par des marques de sympathie de la part du manager. Un simple « merci » pour une initiative, un travail effectué ou un objectif atteint peut booster considérablement le moral d’un collaborateur. Un bon manager doit savoir souligner les bonnes actions comme les mauvaises !

Le bien-être au travail passe par l’écoute

Un bon manager est un manager à l’écoute capable de prêter une oreille attentive à chaque membre de son équipe tout au long de l’année. Par exemple, le modèle de l’entretien annuel est aujourd’hui dépassé. Le manager doit s’adapter à une nouvelle génération de collaborateurs pour qui cet entretien est source de stress et qui perçoivent ce rendez-vous comme le jugement dernier (bon ok on y va peut-être un peu fort). Ne serait-il pas plus judicieux d’organiser des points trimestriels dans une ambiance décontractée ? Cette écoute active permet de trouver rapidement une solution durable pour les deux parties en cas de problème rencontré par un collaborateur (qu’il soit technique ou psychique).

La confiance et l’honnêteté pour des salariés sereins

La confiance et l’honnêteté sont des points capitaux pour une relation saine entre un manager et son collaborateur. Un manager performant n’a pas peur de déléguer les différents projets à son équipe. En effet, il distribue les tâches en fonction des capacités de chacun et laisse chaque collaborateur travailler en autonomie. Le manager sait se montrer transparent quant aux sujets qui concernent son équipe.

Un sentiment d’appartenance pour une équipe soudée

Le sentiment d’appartenance est également très important pour un collaborateur. Il aime sentir qu’il fait partie d’un projet global et est impliqué dans la vie de l’entreprise. Il est donc intéressant pour les managers d’impliquer les salariés dans certaines décisions du service ou de l’entreprise. Il est possible de les faire participer par exemple en les faisant voter, remplir un questionnaire de satisfaction ou encore en leur mettant à disposition une boite à idée pour prendre en compte leurs avis. De plus, faire participer les salariés à des concours, des défis sportifs (marathons …) ou autres jeux sous les couleurs de l’entreprise développe l’esprit d’équipe.

La convivialité comme à la maison

Pour finir, la convivialité au sein de l’entreprise contribue au bien-être des salariés. En effet, nous passons plus de temps au bureau qu’à la maison alors autant se sentir bien sur son lieu de travail ! La bonne entente entre collaborateurs et collaborateurs / direction doit être entretenue par la société elle-même. Pour ce faire, elle peut notamment créer des espaces de détente dans ses locaux propices à l’échange et à la discussion (salle de repos, cuisine ouverte…) d’où la présence de babyfoot et salle de jeux dans certaines entreprises. L’entreprise peut également instaurer des rituels et autres moments de convivialité comme des petits déj, des repas et apéritifs pour se rencontrer et discuter.

 

 

Article précédent SMS : va-t-il détrôner l’emailing ?
Article suivant Comment transformer une simple rencontre en opportunité business ?

Articles en relation

0 Commentaires

Aucun commentaire!

Soyez le premier à donner votre avis!

Donnez votre avis

Vos données seront confidentielles ! Votre email ne sera pas publié. De même que vos données ne seront pas partagées à une tierce personne. Les champs obligatoires sont suivis d'une *